«Analyse de la crise diplomatique dans le Golfe»

Lundi 05 juin, l’Arabie saoudite suivie par le Bahrein, les Emirats arabes unis, l’Egypte, l’ile Maurice et le parlement de l’Est libyen ont rompu leurs relations diplomatiques avec le Qatar. Il est reproché à Doha son soutien présumé aux islamistes, mais aussi son inertie face à la « menace iranienne ». C’est une déclaration prêtée à l’émir du Qatar qui a mis le feu aux poudres. En effet, au terme du sommet qui a réuni le 21 mai dernier les Etats Unis et les pays du monde musulman, Tamim Ben Hamad al Thani aurait déclaré via l’agence qatarie de presse que l’Iran est une force régionale sur laquelle on ne peut plus fermer les yeux. Le souverain aurait également pris la défense du Hamas Palestinien et du Hezbollah qui sont considérés comme des organisations terroristes. Pourtant, Doha a nié avoir tenu de tels propos. Mais le coup semble avoir atteint sa cible. D’où la décision irréversible de Ryad et d’autres capitales du monde arabe de couper les ponts avec le petit émirat qu’est le Qatar. Pour savoir comment on en est arrivé là, nous avons rendu visite à Bakary Sambe. Connaisseur averti du monde arabe, le directeur de Timbuktu Institute a aussi fait part de son analyse, de sa grande analyse…

Source: dakaractu.com

pour regarder la vidéo: https://www.youtube.com/watch?v=RCYXrbO2whI&feature=youtu.be


Was This Post Helpful:

1 votes, 5 avg. rating