Constatant que les rapports internationaux d’aujourd’hui, en plus de la simple logique de puissance, sont aussi fondés sur une rude compétition pour le contrôle de la production de la pensée, du sens et des valeurs autour de l’influence.

Conscient du fait que la production de la pensée et l’influence sur les valeurs dominantes soient des facteurs déterminants de rayonnement dans un marché globalisé des idées où circulent des biens symboliques et culturels.

Déplorant le retard de l’Afrique de l’Ouest et des pays à majorité musulmane dans cette course à l’influence due à l’absence de cadre actifs de production d’une pensée critique sur nous-mêmes et sur le cours du monde.

Déterminés à réduire progressivement ce fossé séparant notre continent des autres régions du monde dans la construction des concepts dominants qui façonneront l’avenir de l’humanité de demain.

Engagés à prévenir les extrémismes violents de toutes origines, facteurs de guerres et de terrorisme dévastateurs, à promouvoir la culture de l’ouverture et de la paix par une valorisation des ressources culturelles africaines en termes de socialisation, de médiation des conflits et de construction des sociétés ouvertes.

Des intellectuels, universitaires, acteurs de la société civiles, autorités politiques et diplomatiques ont décidé de mettre en place un think-tank africain dénommé « Timbuktu Timbuktu >>