SEYDI DIAMIL NIANE PRÉCONISE UNE ACADÉMIE SÉNÉGALAISE DE LA PENSÉE ISLAMIQUE

L’universitaire et chercheur sénégalais Seydi Diamil Niane a souligné la nécessité d’une académie sénégalaise de la pensée islamique, pour une meilleure vulgarisation du travail scientifique des “oulémas” sénégalais.

 

 

Cette structure devrait permettre “une meilleure appropriation et une vulgarisation des ouvrages des savants sénégalais’’, tout en apportant “une réponse doctrinale à l’extrémisme violent”, a-t-il soutenu.
M. Niane procédait jeudi à la présentation de son ouvrage intitulé “Moi musulman, je n’ai pas à me justifier : manifeste pour un Islam retrouvé”, une cérémonie qui s’est déroulée au Centre de recherche ouest africain (WARC, en anglais).
L’auteur, chargé de recherches à l’Institut Timbuctu, a révélé avoir entamé la rédaction de cet ouvrage après les attentats du Bataclan à Paris ; le 15 novembre 2015, en réponse à une amie française qui l’avait ainsi interpellé en ces termes : “Oh Djiamil, qu’est ce vous avez fait encore ?”, une manière de l’associer à “cette violence accomplie par d’autres” au nom de sa religion.
La directrice du Laboratoire genre de l’Institut fondamental d’Afrique noire (IFAN), la sociologue Fatou Sarr Sow, a loué “la vaste culture” de l’auteur et “la qualité rédactionnelle” de son livre, dont le “message profond traduit dans un style simple (…) est une invite à la recherche du savoir pour une meilleure compréhension du texte coranique”.

Le travail et le profil intellectuel de Djamil Niane, titulaire d’une thèse de doctorat en études arabo-islamiques à l’Université de Strasbourg (France), donnent des raisons d’espérer en “une jeunesse saine, debout, capable de perpétuer et défendre l’islam des fondateurs”.

Source : APS