Togo : fin du mandat des députés et demandes politiques en attente Spécial

© Tous droits réservés © Tous droits réservés

Source : Météo Sahel 

Télécharger l'intégralité de la Météo Sahel 

 

Le mandat des députés togolais est arrivé à expiration sans qu’aucune élection législative n’ait été organisée dans les délais prévus. Cette situation a suscité des inquiétudes au sein de la société civile et des organisations non gouvernementales, qui ont appelé le président Faure Gnassingbé à ouvrir un dialogue inclusif, une « large consultation », en vue d’organiser des élections libres et transparentes.

Simultanément à ces préoccupations politiques, le décès de Monseigneur Philippe Kpodzro, une figure de l’opposition togolaise, a été annoncé. Monseigneur Kpodzro, qui avait joué un rôle clé dans la Conférence nationale souveraine du début des années 1990, était un fervent défenseur de la démocratie et de l’alternance politique au Togo. Son engagement en faveur de a démocratie a été salué, mais son décès laisse un vide dans le paysage politique togolais.

En outre, des révélations selon lesquelles deux journalistes togolais auraient été espionnés à l’aide du logiciel de cyber-espionnage Pegasus ont suscité des inquiétudes quant à la liberté de la presse et à la sécurité des journalistes dans le pays. Cette affaire soulève des préoccupations quant à l’utilisation abusive de la technologie de surveillance par les autorités pour réprimer la dissidence et restreindre la liberté d’expression.