BÉNIN – Entre dénonciations des « dérives » et restriction des libertés Spécial

© Présidence du Bénin © Présidence du Bénin

Reckya Madougou, une opposante politique au Bénin condamnée à vingt ans de prison pour "terrorisme" en 2021, exprime fermement son désaccord avec ses conditions de détention dans une lettre diffusée récemment. Elle dénonce un traitement "illégal et féroce" en prison, affirmant être empêchée de contacter ses enfants et son médecin traitant, même lors de situations critiques. Elle adresse ses reproches au directeur de l'agence pénitentiaire, exprimant son souhait que personne ne subisse le même traitement à l'avenir.

En parallèle, le président béninois Patrice Talon a limogé son conseiller spécial et ami Johannes Dagnon, suscitant des interrogations sur les raisons de ce départ soudain. Johannes Dagnon était considéré comme le numéro deux de la présidence depuis 2016 et jouait un rôle central dans la mise en œuvre du programme d'action du président Talon. Sa mise à l'écart, avec effet immédiat, peut surprendre sachant qu’il était non seulement un proche du président mais également un membre influent de son entourage.

Par ailleurs, la nomination de Pamphile Zomahoun en tant qu'envoyé spécial du Bénin en Haïti, dans le cadre d'un engagement volontaire à fournir des troupes pour une force multinationale de soutien à la sécurité, a été perçue comme une initiative significative dans la politique étrangère du pays. Cette décision reflète l'engagement du Bénin envers la sécurité régionale et internationale, tout en renforçant ses relations avec d'autres pays et organisations. Cependant, cette nomination pourrait également signifier un éloignement possible de la course à la présidentielle pour ce proche du président. Stratégie délibérée de la part de Talon ?

Les tensions autour des contrôles de police, notamment le contrôle obligatoire du port de casque, ont également attiré l'attention sur les questions de sécurité et de respect des droits de l'homme. Les vidéos montrant des actes de brutalité policière ont déclenché des manifestations et des débats sur la nécessité d'une réforme de la police pour garantir le respect des libertés individuelles.

Par ailleurs, le Bénin fait face à une augmentation des attaques terroristes, notamment dans le nord du pays. Elles seraient le résultat de l'infiltration de groupes terroristes liés à al-Qaïda, qui cherchent à étendre leur influence au-delà du Sahel central, à l’instar de l’attaque contre un poste douanier à Malanville qui a fait trois morts et un blessé grave. En réponse à cette menace croissante, l'Union européenne a annoncé le déblocage de 47 millions d'euros pour soutenir la lutte contre le terrorisme au Bénin.

Malgré ces défis sécuritaires, le pays cherche également à renforcer ses liens commerciaux, notamment avec la Chine. La deuxième édition du Forum d'investissement Bénin-Chine, accompagnée d'une conférence promouvant l'Exposition internationale d'importation de la Chine, s'est tenue à Cotonou.